Prise de parole efficace en public : Conseils et astuces pour réussir votre prochain événement

Prise de parole efficace en public : Conseils et astuces pour réussir votre prochain événement

Quand on pense à des orateurs impressionnants comme Seth Godin, Simon Sinek ou Gary Vaynerchuk, une chose ressort : Leur passion pour leur sujet.

Cette passion est contagieuse et inspirante. C’est aussi le meilleur moyen d’attirer et de maintenir l’attention du public.

Que vous souhaitiez étoffer votre CV d’orateur ou simplement améliorer votre présentation devant des clients, ces conseils peuvent vous aider à atteindre vos objectifs.

Mais n’oubliez pas que même si vous maîtrisez ces 17 conseils, la chose la plus importante que vous puissiez faire est de vous enthousiasmer pour votre sujet. Trouvez un angle qui vous passionne et le reste viendra.

16 conseils pour améliorer votre capacité à prendre la parole en public :

1) Définissez votre objectif final :

La première chose à faire lorsque vous préparez un discours est de définir votre objectif final. Que voulez-vous que le public fasse après avoir quitté la salle ? Quelles informations doivent-ils emporter avec eux ?

Une fois que vous avez défini ce que vous voulez que votre public retienne, construisez vos points de discussion en fonction de cet objectif. Vous obtiendrez ainsi un discours plus ciblé et plus pragmatique, qui apportera une réelle valeur ajoutée à votre public.

Par exemple, disons qu’une grande conférence vous a invité à parler de la façon dont les petites entreprises peuvent développer leurs organisations commerciales. Commencez par définir votre objectif. S’il s’agit d’amener le public à vous engager comme consultant en vente, construisez votre sujet de discours autour de cinq éléments qui empêchent les petites organisations de vente de se développer.

2) Donnez, ne prenez pas:

Simon Sinek, conférencier de renom, déclare : « Nous sommes des animaux hautement sociaux. Même à distance sur scène, nous pouvons dire si vous êtes un donneur ou un preneur, et les gens sont plus susceptibles de faire confiance à un donneur – un orateur qui leur donne de la valeur, qui leur enseigne quelque chose de nouveau, qui les inspire – qu’à un preneur. »

Une fois que vous avez défini votre objectif final, élaborez une présentation qui offre une valeur réelle à votre public, qu’il achète ou non votre produit ou service.

Si vous présentez immédiatement et obstinément votre service de conseil tout au long de votre présentation, vous perdrez probablement la confiance de votre public, et le reste de votre présentation perdra sa crédibilité.

Proposez des conseils et des stratégies qui seront frais, utiles et perspicaces pour votre public. Et faites vos propositions commerciales de manière subtile et à la fin de votre présentation.

3) Pratique (mais vraiment, pratique):

Vous êtes déjà en train de lever les yeux au ciel et de passer outre cette section ? Je ne vous en veux pas. Mais bien souvent, les orateurs publics ne sont pas suffisamment préparés. Votre assistant a peut-être créé vos diapositives et vous ne les avez fait défiler que quelques fois. Ou peut-être avez-vous répété votre présentation tout seul, mais sans la soumettre à personne d’autre.

Veillez à répéter votre présentation devant plusieurs groupes de personnes. Faites votre présentation devant des collègues de travail ou devant une personne qui représente votre public cible. Demandez un retour honnête et critique sur le bon, le mauvais et le laid de votre présentation.

Il est également judicieux de vous enregistrer pendant l’une de vos répétitions, afin de pouvoir revoir les points à améliorer.

4) Mangez bien et brûlez le cortisol:

Manger une collation riche en protéines avant de prendre la parole en public augmente votre énergie, votre concentration et votre humeur. Mais s’il existait un moyen de réduire le stress également ?

Eh bien, c’est possible. Le cortisol, également connu sous le nom d »hormone du stress », peut interférer avec votre mémoire et limiter votre capacité à traiter des informations complexes. Cela peut rendre difficile la lecture de votre public et la réaction sur le moment.

Pour réduire votre taux de cortisol, faites de l’exercice une à trois heures avant de parler. Vous vous sentirez moins stressé et votre auditoire bénéficiera de votre concentration.

5) Rencontrez d’abord les membres participants:

C’est toujours une bonne idée de rencontrer quelques membres de votre public avant de monter sur scène.

C’est un excellent moyen de calmer le trac qui précède la présentation, sans oublier le réseautage et le recrutement de quelques membres du public de dernière minute pour votre réunion ou session. Les points bonus si vous trouvez un moyen d’incorporer ces conversations dans votre discours.

Par exemple, supposons que vous ayez discuté avec Laura, du service des ventes de XYZ, au café ce matin. Si Laura vous a dit que le recrutement de vendeurs est un obstacle majeur à l’augmentation de leur équipe de vente, incluez cette anecdote dans votre présentation, ainsi que des conseils sur la façon dont vous aborderiez la situation.

6) Donnez vous le temps de vous acclimater:

De nombreux orateurs se mettent à parler immédiatement après avoir été présentés ou être montés sur scène. Essayez plutôt d’aborder la scène en silence. Cela vous donne le temps de rassembler vos idées, de respirer profondément et de vous habituer à être devant le public.

Cela donne également à votre public la possibilité de s’habituer à vous. S’ils vérifient leurs e-mails ou répondent à des SMS de dernière minute, cela leur donne quelques instants de répit pour conclure. Cette pause donne aussi le ton du reste de votre discours, qui doit être rythmé, efficace et ciblé.

7) Ne commencez pas par une excuse :

Combien de fois avez-vous entendu un orateur commencer par dire : « Désolé, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour me préparer » ou « Mon vol a été retardé hier soir, je suis donc un peu fatigué » ?

Votre public s’en moque. Leur annoncer que vous n’avez pas préparé votre présentation ou que vous êtes fatigué par un long vol ne changera rien à la façon dont votre présentation sera reçue ou dont on s’en souviendra.

Ne commencez pas votre présentation par une excuse. Elle vous concerne alors qu’elle devrait concerner votre public et la manière dont vous pouvez lui apporter de la valeur.

8) Conversez:

Les 30 premières secondes de la présentation d’un orateur vous disent presque tout ce que vous devez savoir sur ce qui va suivre. Cela signifie que vous n’avez probablement pas dépassé le stade de la présentation avant d’avoir perdu ou gagné l’attention de votre public.

Alors comment tirer le meilleur parti de ces premières secondes ? D’abord, soyez conversationnel. Utilisez l’inflexion de votre voix et adoptez un langage corporel naturel et amical. Au lieu de rester collé à votre podium, faites des allers-retours décontractés devant votre public. Faites des gestes avec vos mains et établissez un contact visuel avec les personnes en face de vous.

Deuxièmement, n’apprenez pas votre contenu par cœur. Vous devez comprendre les concepts que vous communiquez et connaître la structure générale de votre présentation, mais ne récitez pas votre discours mot pour mot. Vous donnerez l’impression d’avoir été répété et d’être moins engageant.

9) Se réjouir de la première erreur:

Ne vous culpabilisez pas, ne vous sentez pas gêné et ne laissez pas l’erreur vous déconcentrer. Reconnaissez simplement votre première erreur et considérez-la comme une permission de vous détendre et de poursuivre votre présentation.

10) Racontez des histoires et rendez-les personnelles:

Vous pensez que votre public ne s’intéresse pas aux histoires personnelles ? Laissez-moi vous dire ceci. Il s’intéresse probablement plus à l’histoire que vous venez de raconter qu’au camembert sur l’écran derrière vous.

Votre public est plus susceptible de se souvenir et de partager les histoires que vous racontez que les statistiques et les chiffres dont vous truffez vos diapositives. Rendez votre présentation personnelle, et rappelez-leur que vous êtes humain.

Jetez un coup d’œil à quelques conférences TED pour apprendre à développer vos talents de conteur. Les conférences TED s’appuient sur une narration puissante, ce qui est l’une des raisons pour lesquelles elles sont si mémorables. Les histoires donnent également à votre public plus de contexte autour de votre sujet, ce qui augmente leur capacité à s’identifier et à trouver de la valeur dans ce que vous avez à dire. En résumé, dans le doute, racontez une histoire.

11) Transformez l’énergie nerveuse en énergie positive:

Si vous n’êtes pas excité par votre présentation, pourquoi votre public le serait-il ? Une façon de canaliser l’enthousiasme dans votre discours public est de transformer l’énergie nerveuse en énergie positive.

Simon Sinek a une autre idée géniale à ce sujet. Après avoir regardé des journalistes interviewer des athlètes olympiques, il a remarqué que beaucoup d’entre eux avaient des réponses similaires lorsqu’on leur demandait s’ils étaient nerveux avant de concourir. Ils répondaient : « Non, j’étais excité ».

Sinek souligne qu’ils traduisaient les signaux corporels d’anxiété ou de stress – paumes de mains moites, tension du cou, battements de cœur rapides – en excitation. Lorsque Sinek est sur scène et qu’il remarque ces mêmes signes, il se dit à haute voix : « Je ne suis pas nerveux, je suis excité ! ».

12) Parlez lentement et faites des pauses souvent:

Il est difficile de parler lentement, surtout lorsque vous faites une présentation. Mais non seulement une vitesse plus lente facilite la compréhension de votre public, mais elle vous donne aussi l’air plus posé et réfléchi. Votre rythme doit sembler un peu anormal. Ce n’est qu’à ce moment-là que vous aurez probablement trouvé la bonne cadence.

Une autre façon de contrôler le rythme de votre présentation consiste à faire régulièrement des pauses de trois à cinq secondes. Cette durée de pause reste conversationnelle, tout en vous permettant de respirer et de vous recentrer avant d’avancer. En prime, elle est juste assez longue pour inciter les gens à lever les yeux de leur smartphone pour voir pourquoi vous vous êtes arrêté.

13) Répéter les questions de l’auditoire:

Que vous travailliez dans une grande salle ou dans une réunion de trois personnes, essayez de répéter les questions de l’auditoire. Dans les grandes salles, cela donne à chacun la possibilité d’entendre ce qui a été demandé, ce qui permet de maintenir l’intérêt et l’investissement dans votre réponse.

Dans un cadre plus restreint, répéter les questions de l’auditoire vous donne quelques instants supplémentaires pour rassembler vos idées. Plus important encore, cela garantit que vous avez compris la question et que vous êtes activement à l’écoute des besoins des membres de votre public.

14) Renforcer les points clés:

En répétant les points clés à plusieurs reprises au cours de votre présentation, vous aidez votre public à retenir l’essentiel.

Une technique simple pour y parvenir ? Mentionnez chaque point clé trois fois. Présentez vos points principaux dans l’ordre du jour que vous partagez au début, parlez de chaque point clairement pendant votre présentation, et terminez en passant en revue et en réaffirmant vos points principaux.

15) Utilisez les vidéos et les GIFs avec parcimonie:

Je sais, je sais – cette idée est impopulaire. Les GIFs et les vidéos peuvent être un excellent moyen d’interrompre votre présentation et de réengager un public à la dérive. Mais ils peuvent aussi détourner l’attention des auditeurs des points importants que vous présentez.

Lorsque cela est approprié, ajoutez un GIF ou une vidéo. Mais veillez à ce qu’il vous aide à raconter votre histoire, au lieu de vous en détourner. Un orateur public vraiment convaincant sera capable de faire une présentation percutante sans gadgets.

Si vous êtes tenté d’ajouter un troisième GIF à votre présentation, examinez de plus près la qualité du contenu que vous préparez. Pourriez-vous mieux illustrer ce point par une anecdote ou une expérience passée ?

16) Toujours terminer tôt et dire merci:

Que votre public vous ait accordé cinq minutes ou une heure d’attention, terminez tôt et dites « Merci ». Le temps est une denrée précieuse, et ils ont choisi d’en passer une partie importante avec vous.

Soyez respectueux de ce temps et terminez toujours tôt, surtout si vous vous attendez à une période de questions et réponses plus longue. Si les gens ont des questions, vous voulez tirer le meilleur parti de chaque seconde avant de les perdre pour la prochaine session ou réunion.

Fermer le menu